Fixer ses tarifs en tant que freelance

Freelances : Comment fixer ses tarifs ?

Fixer ses tarifs est une étape primordiale pour tout freelance. Nous allons découvrir dans cet article les différents moyens de gagner de l’argent en tant que freelance et comment fixer ses tarifs facilement.



1) Déterminer son modèle économique


Avant de fixer vos tarifs, il faut déterminer votre modèle économique. Si vous avez déjà des clients, lisez quand même cette partie car elle pourrait vous donner des idées pour optimiser vos revenus de freelance.


Qu’est-ce qu’un modèle économique ?


Il s’agit de la manière avec laquelle vous allez gagner de l’argent. Même pour un business de freelance, il existe plusieurs façons de vendre ses services : facturer son temps de travail, facturer à la prestation, proposer un forfait mensuel, etc.


Chaque modèle économique a ses avantages et vous pourriez bien y trouver un moyen de maximiser vos revenus ! Voyons donc les modèles principaux.


Facturer son temps de travail


Ce modèle est le plus répandu parmi les freelances, il consiste à vendre une prestation intellectuelle ou de conseil à un tarif horaire ou journalier multiplié par le temps mobilisé à cet effet.


On parle de THM (taux horaire moyen) si vous facturez à l’heure ou de TJM (taux journalier moyen) si vous facturez à la journée. Généralement, vous allez privilégier le THM si vos prestations sont courtes (quelques heures à quelques jours) et/ou si elles sont ponctuelles et étalées dans le temps (comme un avocat ou un architecte par exemple). Au contraire, le TJM est plus adapté pour les missions de plusieurs semaines fixées à l’avance.


Facturer à la prestation


Facturer au projet ou à la prestation peut être intéressant mais il faut être attentif à ses limites. 


Au niveau des avantages, cela permet d’éviter le grand paradoxe des indépendants : “au plus vous travaillez vite, au moins vous gagnez”. Ensuite, cela permet d’être plus inventif au niveau des modèles économiques comme nous allons le voir ci-dessous.


Cependant, cela nécessite bien souvent d’être capable d’évaluer avec précision le temps nécessaire à la réalisation de la prestation ou du projet. Ce qui n’est pas toujours facile surtout quand on débute en tant que freelance.


En plus de cela, si vous ne prévoyez aucune manière de facturer le travail supplémentaire, vous pourriez vous trouver dans un situation où votre rentabilité s’écroule. En effet, certains clients vont vous demander de nombreuses modifications ce qui vous fera faire beaucoup d’heures supplémentaires sans être payé davantage.


Voyons plusieurs moyens de facturer à la prestation en tant que freelance.


Facturer une seule prestation à la fois

Ce modèle est généralement pratiqué pour des prestations relativement importantes comme la création d’un site web, d’une application mobile ou l’organisation d’un événement. 


Comme évoqué plus haut, essayez de prévoir un moyen de facturer les heures supplémentaires si le client vous demande beaucoup de modifications.


Notez que vous pouvez ajouter un abonnement à ce modèle si vous proposez de la maintenance par exemple.


Facturer sous forme de forfait

Le forfait est un moyen de vendre plusieurs prestations pour un prix fixé au départ. 


Ce prix peut être payé en une fois ou sous la forme d’un abonnement. Voici quelques exemples de forfaits sous forme d’abonnements : 3 articles de blogs par mois, 5 illustrations par mois, 2 landing pages par mois, etc.


Ce modèle économique permet donc de vendre un certain nombre de petites prestations de façon sûre et prévisible, surtout si vous le déclinez en abonnement.


Facturer sous forme d’un abonnement

Pour un freelance, l’abonnement est une façon d’avoir des revenus récurrents et prévisibles, ce qui constitue un avantage non négligeable.


En plus du forfait mensuel dont on a parlé plus tôt, l’abonnement est pertinent pour des prestations étalées dans le temps et récurrentes comme :

  • analyser le SEO d’un site
  • faire la maintenance d’une application ou d’un site
  • faire de la publicité facebook

Choisir son modèle économique en tant que freelance


Maintenant que vous avez lu les différents modèles, et il en existe certainement d’autres, c’est à vous de choisir ! Soyez créatif et n’hésitez pas à combiner plusieurs modèles pour profiter des bénéfices de chacun. Passons maintenant à la détermination de vos tarifs de freelance !



2) Fixer ses tarifs en tant que freelance


Bien fixer ses tarifs est primordial pour un freelance. Il s’agit d’un critère de sélection important pour vos prospects, d’un levier de négociation majeur et c’est ce qui va déterminer comment vous allez gagner votre vie.


La première étape pour bien fixer ses tarifs est d’étudier le marché pour découvrir les prix demandés par vos concurrents freelances et les prix souhaités par vos clients potentiels. La deuxième étape est de déterminer vos tarifs en tenant compte d’un ensemble de critères indispensables.


Étude de la concurrence et de la clientèle


Grâce aux plateformes de freelancing de plus en plus nombreuses, il est devenu assez facile de découvrir les tarifs proposés par vos concurrents. En dehors des plateformes, vous pouvez également essayer de trouver des statistiques ou des sites web de freelances dans votre domaine qui affichent leurs tarifs. 


Cette façon de faire va souvent vous donner les TJM pratiqués. Vous pourrez alors faire la moyenne de 5 à 10 freelances de votre domaine avec le même niveau d’expérience que vous pour calculer le TJM moyen pratiqué. Notez que sur plusieurs plateformes les TJM annoncés comprennent déjà la commission prise par ces plateformes.


Vous pouvez aller plus loin en faisant une étude de la clientèle que vous ciblez. Pour cela vous pouvez interroger des prospects potentiels ou partager des sondages dans des groupes pertinents sur les réseaux sociaux. Cela peut être intéressant surtout si votre offre est différente de celles des freelances concurrents ou bien s’il est difficile pour vous de connaître les prix qu’ils pratiquent.


Fixer ses tarifs en tant que freelance


Maintenant que vous avez terminé votre étude de marché, il est temps de fixer vos tarifs. Pour cela il y a plusieurs critères à prendre en compte.


Votre niveau d’expérience : les tarifs augmentent naturellement avec les années d’expérience, vous pouvez le constater sur plusieurs plateformes de freelances. 


La région où vous exercez : les tarifs peuvent varier assez fortement selon la région dans laquelle vous exercez. Les grandes villes comme Paris ou Bruxelles sont souvent plus attractives pour les freelances. Soyez donc attentif à comparer vos tarifs avec ceux des freelances de votre région.


Le prix psychologique : il s’agit du prix que les clients que vous visez sont prêts à mettre pour le service qu’ils demandent. Vous pouvez tenter d’approcher ce nombre via l’étude de la clientèle citée plus haut. Notez qu’au plus vous aurez des clients, au plus vous allez comprendre quel est le prix psychologique de votre cible.


Votre positionnement : comment voulez-vous vous positionner par rapport aux autres freelances ? Envisagez-vous une offre haut de gamme ou plutôt une offre entrée de gamme ? Votre prix enverra un signal à vos prospects sur le positionnement que vous adoptez.


Votre cible : vos tarifs doivent être en corrélation avec le type d’entreprises que vous visez. Si vous voulez travailler pour des entreprises du CAC 40, il faut pratiquer des prix plus élevés pour transmettre une image de qualité. Si au contraire vous préférez travailler pour des PME familiales, il faut que vos tarifs soient abordables pour eux. Si vous souhaitez travailler pour des startups, le montant de leur levée de fonds sera un indicateur important pour vous. Une startup qui a levé 2 millions a naturellement plus de budget qu’une startup qui a levé 200 000 euros ou qui n’a pas levé d’argent. Notez aussi qu’en fonction de l’état d’avancement de l’entreprise ou de ses objectifs, vous devrez adapter la durée des missions et viser une relation client plus ou moins long terme.


Vos références clients : si vous avez déjà travaillé avec des entreprises connues et réputées dans votre domaine, vous augmenterez naturellement la valeur perçue de vos services. Tenter de faire quelques missions, même courtes, avec ce genre d’entreprises peut vous permettre d’augmenter vos prix tout en renforçant votre marketing et votre argumentaire de vente.


Vos coûts internes : il faut aussi tenir compte de vos coûts pour fixer vos tarifs. Prenez en considération vos temps et coûts de déplacement, les coûts des différents logiciels dont vous avez besoin, le matériel que vous utilisez, la location de bureau, etc. Notez qu’à cela s’ajoutent aussi les charges sociales que vous devez payer en tant qu’indépendant !


En fonction de ces critères et des informations que vous avez trouvées précédemment vous pouvez ainsi déterminer vos tarifs. Notez que ces tarifs sont destinés à évoluer avec le temps dès qu’un critère évolue.



Conclusion


Fixer ses tarifs est une étape indispensable pour chaque freelance, les tarifs étant destinés à évoluer avec le temps et en fonction de vos clients, c’est un exercice qui nécessite d’être fait plusieurs fois.


Dans cet article, on a d’abord vu différents modèles économiques que vous pourriez pratiquer en tant que freelance. On a ainsi vu qu’il n’y a pas que le TJM et le THM. Ensuite, on a vu comment fixer vos tarifs en deux étapes et quels sont les critères importants à tenir en compte pour bien déterminer ses tarifs.


Enfin, dernier petit conseil : ne vous bradez pas ! Ayez confiance en vous et en vos compétences. N’oubliez pas que les prix sont toujours négociables en tant que freelance, il vaut donc mieux proposer un prix un peu trop haut qu’un prix un peu trop bas.


C’est à vous de jouer maintenant !


N’hésitez pas à partager cet article à une personne qui pourrait aussi le trouver utile !

Santo Raneri

Santo Raneri

Founder @ Weavve

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ces articles devraient vous plaire aussi :

.