Femme timide en networking

Trop timide pour réseauter ? Nos 7 conseils.

Comment surmonter sa timidité en réseautage ? Lorsque l’on est timide, réseauter peut être une réelle épreuve. Mais faut-il abandonner l’idée de créer un réseau professionnel sous prétexte que l’on est timide ? Non. Voici nos 7 conseils pour surmonter votre timidité et ainsi créer votre réseau de contacts.

La timidité : on est tous touchés

Selon moi on est tous, d’une certaine façon, touchés par la timidité. En faisant quelques recherches pour cet article je suis tombé sur les 4 pôles de la timidité (lien vers la vidéo) :

  • la timidité amoureuse (pas besoin de donner d’exemple 😉)
  • la timidité professionnelle (ne pas se sentir à l’aise en entretien d’embauche, avec son patron, avec ses collègues, peur de prendre la parole dans une réunion, peur de voir son travail critiqué, … )
  • la timidité sociale (ne pas se sentir à l’aise dans un groupe d’amis, avec ses voisins, avec des inconnus, …)
  • la timidité familiale (ne pas se sentir bien dans les dîners de familles, avoir peur de l’autorité parentale, …)

La grande majorité de la population n’est pas timide dans les 4 pôles. Par exemple, vous pouvez être très à l’aise dans votre milieu familial et dans votre milieu professionnel mais perdre vos moyens à la vue d’une personne qui vous plait et regarder le sol quand vous croisez votre voisin alors que vous le croisez depuis 5 ans. 


Ou alors, vous pouvez être un boute-en-train (désolé pour l’expression de 1950 😂) avec vos amis et avec vos collègues mais ne pas avoir un seul mot à dire lors d’un dîner chez votre belle-famille.


Je suis sûr qu’en lisant ces lignes vous venez de vous rendre compte que vous êtes bizarrement timide dans certains domaines et pas du tout dans d’autres. Je vous rassure c’est normal ! Je suis dans ce cas aussi.


Dans cet article, on ne va pas creuser davantage ces 4 pôles. Mais il est intéressant de les avoir en tête pour la suite, vous allez comprendre pourquoi.


Revenons donc au networking. Réseauter est une activité bien souvent professionnelle étant donné que le but est souvent d’élargir son réseau professionnel. Cependant cela touche aussi au pôle social car réseauter c’est faire des connaissances, discuter, nouer des liens, mettre en relation, …


Selon moi, le fait que le réseautage marie deux pôles explique en grande partie pourquoi il fait si peur. 


Si on y pense, cela veut dire qu’il suffit d’être timide dans un des deux pôles pour être timide en réseautage ! Et ouais, c’est pas juste !


Maintenant que l’on comprend ça, je vais vous donner 7 conseils pour combattre votre timidité quand vous réseautez


Les 3 premiers conseils vous aideront à adopter un meilleur état d’esprit. Les 3 suivants vous donneront des clés pour mieux préparer votre réseautage. Finalement le dernier conseil vous indiquera comment progresser.


Pour chaque conseil, il est précisé s’il s’agit plutôt d’un conseil pour vaincre votre timidité dans le pôle “travail” ou dans le pôle “social”. Comme vous savez a priori dans quel pôle vous êtes le plus timide, cela vous permettra de concentrer davantage d’efforts sur les conseils correspondants ! 

Comment surmonter sa timidité ?

Vous n’êtes pas seul.e (Pôle social)


Il faut d’abord comprendre que tout le monde est au moins un peu mal à l’aise quand il réseaute. Le fait que le réseautage appartienne à deux des quatre pôles joue un rôle important, auquel il faut ajouter la peur naturelle de l’inconnu. 


Évidemment, avec le temps vous serez de moins en moins stressé.e, mais vous aurez toujours un petit shot d’adrénaline avant de commencer 😉.


Je trouve qu’il est toujours rassurant de se rendre compte que l’on est pas le.a seul.e dans une situation inconfortable !

Gagnez à être connu.e (Pôle professionnel)

 
Une chose importante, et qui est liée à notre Règle d’Or, est d’être convaincu.e que vous avez de la valeur à apporter aux personnes que vous allez rencontrer.


Il y a de nombreux moyens d’apporter de la valeur : via des conseils, un avis, une mise en relation, un partage d’expérience, etc. 


Il faut vous rendre compte, même si vous débutez dans un domaine par exemple, que vous rencontrer peut être une bonne chose pour les autres. Apportez de la valeur de par vos actions et votre façon d’être tout en restant authentique (conseil 3), et vous gagnerez à être connu.e.

Soyez authentique (Pôle social)


Ne jouez pas un rôle. On n’est jamais plus à l’aise que quand on est réellement soi-même. Essayez d’être comme vous êtes avec vos amis et de garder les spécificités qui font de vous une personne unique. 


L’authenticité est une qualité importante pour un.e réseauteur.se. On se rappellera bien plus de vous si vous êtes différent.e plutôt que si vous avez essayé d’être exagérément poli.e ou conventionnel.le. 

Préparez ce que vous voulez dire (Pôles professionnel et social)


Une conséquence de la timidité est souvent de ne pas pouvoir dire tout ce que l’on aimerait.


Pour alléger ce problème, un bon moyen que vous pouvez utiliser est de lister les 3 choses importantes que vous voulez absolument dire aux personnes que vous allez rencontrer. 


Ensuite, l’idée est de vous imposer de ne pas arrêter de discuter avec ces personnes tant que vous n’avez pas parlé de ces 3 choses. 


Vous avez sûrement connu ce genre de discussions où vous n’arrivez pas à en placer une car votre interlocuteur monopolise la parole ? C’est justement l’occasion rêvée de vous exercer à vous faire une place dans la discussion ! 


Par exemple, si vous souhaitez faire la connaissance de founders de startups car vous êtes en train de lancer votre première startup, vous pourriez avoir ces 3 éléments dans votre liste :

  • Dire que vous trouvez leur travail inspirant et que vous aimez ce qu’ils ont réalisé
  • Parler de votre projet
  • Demander des conseils

Si par exemple vous êtes freelance en optimisation de conversions et que vous souhaitez élargir votre réseau pour trouver des clients, vous pourriez vous imposer de parler des 3 choses suivantes :

  • Demander des informations sur le site de la personne
  • Donner quelques conseils applicables rapidement
  • Introduire vos services et proposer un call gratuit

⚠️  Remarquez qu’il ne s’agit pas que d’éléments personnels ! Le but ici n’est pas de parler davantage de vous mais de contrôler davantage la discussion.

Renseignez-vous (Pôle social)


Un autre conseil de préparation pour vous sentir plus à l’aise en réseautant est de vous renseigner sur les personnes que vous souhaitez rencontrer.


D’abord, cela vous permettra d’introduire la discussion plus facilement en contextualisant la rencontre : “J’ai entendu parler de ton projet …”, “J’ai entendu dire que tu étais ingénieur aussi… ”, …


Ensuite, cela vous permet d’avoir des idées de sujets de discussions si jamais des blancs surviennent.


Enfin, cela réduit l’impression désagréable de se jeter dans l’inconnu car, au final, vous connaissez déjà un peu ces personnes !

Préparez votre pitch (Pôle professionnel)


Préparer une bonne phrase d’accroche et un paragraphe convaincant pour mettre en avant votre produit ou votre service est indispensable au-delà du simple fait de combattre votre timidité. Cela vous permet de soigner la première impression que vous donnez et de convaincre sur ce que vous avez à proposer.


Pour le paragraphe convaincant, je vous renvoie à notre article “Comment bien se vendre”. Vous y trouverez une méthode inédite pour vous vendre en vous inspirant de la communication d’Apple !

Allez-y doucement mais sûrement (Pôles professionnel et social)


Comme pour tout, si vous voulez progresser, allez-y en douceur.


Si vous ne courez jamais et que vous décidez subitement de faire un marathon dans une semaine, vous n’y arriverez pas. L’effort est trop grand. 


Si le marathon est dans un an, vous pouvez faire des petits efforts progressivement pour vous améliorer. Les efforts que vous demandez à votre corps ne doivent pas dépasser l’énergie que votre motivation peut apporter. Passer de 0 à 2km puis à 5, 10, 15, 20, 25, 30, 35, 40 et enfin 42 sont des efforts progressifs qui vous permettront d’atteindre votre objectif.


Pour le réseautage c’est la même chose. Y aller en douceur et planifier votre progression est le moyen le plus efficace de progresser. Allez-y petit à petit donc. Commencez par faire 1 rencontre par semaine et augmentez le rythme au fur et à mesure.

En conclusion

Dans cet article nous avons répondu à la question : “Comment réseauter quand on est timide ?”.


Nous avons commencé par voir qu’il y a plusieurs types de timidités et que le networking couvre la timidité professionnelle et la timidité sociale.


Nous avons ensuite parcouru 7 conseils qui devraient vous être utiles pour lutter contre votre timidité et construire un réseau professionnel qui boostera vos futurs projets !


En espérant que ces conseils vous seront utiles ! 


N’oubliez pas de partager cet article s’il vous a plu !


Bonne journée 👋

Santo Raneri

Santo Raneri

Founder @ Weavve

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
.

Découvrez aussi