Réseauter malgré le COVID : 5 techniques concrètes.

Quand on pense au networking, on pense souvent à des rencontres physiques lors de soirées networking ou d’événements professionnels. Cependant, vous savez tout comme moi que ce genre d’événements ne reprendront malheureusement pas de si tôt… Dans cet article, voyons comment réseauter à distance grâce à 5 techniques concrètes.


Beaucoup de personnes utilisent le Coronavirus 🦠 comme une “bonne excuse” pour ne plus réseauter alors que les experts sont unanimes : le réseautage n’a jamais été aussi important.


Les 5 techniques concrètes et directement applicables pour réseauter à distance exposées dans cet article vous sauveront la mise en temps de COVID et vous seront utiles même après la crise. Découvrons-les sans plus tarder !

Technique 1 : Commencer par consolider votre réseau existant

Une résolution très simple est de reprendre des nouvelles de 1 ou 2 personnes chaque jour. Un petit message sur Messenger, Whatsapp, LinkedIn ou un email suffit. En plus de renforcer le lien qui vous unit, ce sera l’occasion d’échanger des nouvelles sur vos projets respectifs, d’échanger des conseils, des idées, des informations intéressantes, … 


En plus de ça, comme on l’avait décrit dans cet article (comment commencer à construire son réseau), consolider son réseau existant est une étape essentielle avant d’élargir son réseau.

Technique 2 : Créer des groupes de discussions à haute valeur ajoutée

C’est une astuce simple et pourtant très prometteuse. Créez un groupe de discussion autour d’un thème sur Messenger ou Whatsapp et invitez quelques contacts pour discuter de ce thème. Offrez leur la possibilité d’ajouter de nouveaux membres qui pourraient être intéressés par le groupe de discussion. C’est un très bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes proches de votre réseau dans un thème particulier. 


💡 Petit conseil : si vous souhaitez discuter de plusieurs thèmes, créez plusieurs groupes ! 


💡 Autre petit conseil : attention à la taille du groupe ! Il faut trouver un bon compromis entre nombres de rencontres et qualité de l’échange. Au-delà de 20-30 personnes cela peut devenir plus difficile.

Technique 3 : Rejoindre un groupe de discussion Slack

Vous êtes américain dans l’âme ? Alors faites comme aux US ! 🇺🇸


Ces dernières années, Slack a radicalement changé la façon avec laquelle les entrepreneurs, employés de startups et les freelances américains échangent à propos des tendances, des bonnes pratiques et des problèmes qu’ils rencontrent. Selon Scott Manning, un modérateur Slack, les groupes Slack sont le futur du networking en ligne. D’après lui, Slack est un moyen unique de se connecter, d’aider et de grandir avec des personnes qui partagent les mêmes intérêts.


Il ne vous reste plus qu’à trouver le groupe Slack qui correspond à votre domaine. Cette liste très complète pourrait vous aider ! 

Technique 4 : Se fixer un objectif de rencontres par semaine

Selon Noah Askin, professeur de comportement organisationnel à la INSEAD Business School, nouer des contacts avec 2 à 3 personnes par semaine est un bon rythme alliant quantité (potentiellement 100 nouveaux contacts par an) et qualité. Les rencontres peuvent se faire grâce aux 3 techniques ci-dessus ou de façon plus traditionnelle.


Vous vous rappelez de cet ami à la fac qui avait fait un stage dans une entreprise intéressante ? Envoyez-lui un message pour qu’il vous mette en relation avec son ancien maître de stage. Il suffit ensuite d’un petit coup de téléphone, un email ou un message sur les réseaux sociaux pour commencer à tisser le lien avec cette personne.


⚠️ Quand je parle de “nouer le contact” ou de “tisser un lien” il s’agit de réellement discuter avec la personne, une simple invitation sur LinkedIn ne suffit pas. Cela rejoint ce qu’on disait dans cet article sur comment être un bon réseauteur. Soyez authentique et sincère pour créer une vraie relation intéressante.

Technique 5 : Rejoindre un groupe privé sur Facebook ou LinkedIn

J’insiste sur le mot “privé” ! Les groupes publics sont généralement de moins bonne qualité car il n’y a pas de filtrage à l’entrée. Assurez-vous que le groupe est de qualité et qu’un vrai échange s’y opère. D’expérience, les groupes Facebook sont plus animés que les groupes LinkedIn. 


⚠️ La plupart des groupes refusent l’auto-promotion donc attention à ce que vous postez ! 


💡Petite astuce : dans ces groupes, la plupart des posts sont rédigés par des membres cherchant des solutions à leurs problèmes. Interagissez avec les personnes que vous pourriez aider et n’hésitez pas à les recontacter en message privé par la suite.


Encore une fois je vous renvoie à cette super liste pour trouver un groupe qui vous intéresse. Si vous ne trouvez pas votre bonheur, une petite recherche sur la plateforme de votre choix vous aidera.


À vous de vous lancer !


Portez-vous bien.

Santo Raneri

Santo Raneri

Founder @ Weavve

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email
.

Découvrez aussi

réseauteur qui boit un café
Networking

Qu’est-ce qu’un bon réseauteur ?

On pense souvent que pour être un bon réseauteur il faut être extraverti. En réalité, c’est une idée reçue. Le networking n’est pas un don, ça se travaille !