Premier client en tant que freelance

Freelances : Comment trouver son premier client ?

Je suis amené à discuter avec beaucoup de freelances pour comprendre leurs besoins et améliorer Weavve. Je leur pose souvent la question “Comment trouvez-vous des clients ?” et j’ai commencé à découvrir des patterns, surtout en ce qui concerne le premier client qu’ils ont trouvé !


C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire cet article pour aider les personnes qui souhaitent devenir freelance à trouver leur premier client.

 


Comment trouver son premier client en tant que freelance ?


Pour démarrer en tant que freelance, il faut une chose : trouver votre premier client. C’est ce qui va vous permettre de créer votre société et commencer à gagner de l’argent. La première mission sonne le début de cette magnifique aventure qu’est le freelancing ! 


J’ai discuté à ce jour avec une soixantaine de freelances et 52 d’entre-eux m’ont parlé de la manière avec laquelle ils ont trouvé leurs premiers clients.


Ils m’ont expliqué qu’on a souvent tendance à chercher trop loin pour trouver son premier client alors que la plupart du temps, il ne se trouve pas bien loin…


Dès lors, comment trouver son premier client en tant que freelance ? Par où commencer ? Quelles sont les méthodes les plus efficaces ? Dans 5 minutes vous saurez tout.



Les plateformes de freelancing, c’est le bon moment pour vous ?


Il existe de nombreuses plateformes qui proposent à des entreprises ou des particuliers d’embaucher des freelances pour des missions plus ou moins longues. Créer un profil sur une plateforme de freelancing est rapide, simple et bien souvent gratuit. C’est ce qui attire beaucoup de freelances débutants ou non à s’y inscrire.


Cinq freelances avec qui j’ai discuté ont trouvé leur première mission grâce aux plateformes.


Sur une plateforme généraliste, comme Malt ou Comet, il peut être difficile de trouver une mission rapidement si vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience. 

En effet, un profil junior sans évaluation sera moins attirant et moins mis en avant par les plateformes. Un moyen de vous démarquer pourrait être de proposer des tarifs un peu en-dessous de la moyenne dans un premier temps et/ou de fournir une description plus complète et convaincante que les autres. 


Sur des plateformes plus ciblées comme une plateforme pour photographes ou pour wedding planners par exemple, la concurrence y est souvent moins rude et vous pourriez trouver plus facilement des missions même avec peu d’expérience.


Si vous avez de l’expérience grâce à votre carrière d’employé par exemple, les plateformes peuvent être un bon moyen de démarrer. En tout cas, tester ne vous coûtera rien !



Passer par les recruteurs ?


Vous pourriez communiquer votre recherche de missions à des entreprises de recrutement spécialisées dans la mise en relation de consultants (indépendants ou non) avec des entreprises clientes. 


Passer par ces boîtes de recrutement est une bonne idée si vous avez de l’expérience dans votre domaine (par exemple via votre passé d’employé) et que ce domaine est en forte demande. 


Si vous êtes junior, il vous sera très difficile de trouver un client par ce biais car vous mettre en relation avec leurs clients constitue un gros risque pour les entreprises de recrutement. 

En effet, elles ne savent pas de quoi vous êtes capable et si vous n’êtes pas à la hauteur de la mission proposée elles pourraient perdre un client.


Notez que si vous voulez travailler pour des grandes entreprises, passer par ces entreprises de recrutement est souvent requis. Notez également que les entreprises de recrutement prennent un pourcentage sur votre paie.



Les réseaux sociaux, une fausse bonne idée pour démarrer ?


Beaucoup d’infopreneurs, coachs et autres gourous vont vous conseiller de commencer votre carrière de freelance par créer du contenu sur LinkedIn, Instagram ou YouTube.


Si vous ne savez pas ce que créer du contenu signifie, il s’agit de produire des contenus pour les partager sur les réseaux sociaux ou sur votre site web, par exemple des posts sur les réseaux sociaux, des vidéos YouTube, des articles de blog, des épisodes de podcasts, etc.


Vous savez quoi ? Sur les 52 freelances qui m’ont expliqué comment ils ont trouvé leur premier client, aucun n’a commencé par là !


Si on y réfléchit, c’est bien normal. Créer du contenu est une bonne stratégie pour générer des leads, mais il s’agit d’une stratégie long terme qui demande un effort continu et long (plusieurs mois à plusieurs années) avant de commencer à obtenir des résultats.


Or, quand vous commencez en tant que freelance, votre premier objectif est d’avoir un client pour lancer votre activité et gagner de l’argent. Vous ne voulez donc pas attendre plus de 6 mois avant d’avoir votre premier prospect.


Pour une vision à plus long terme, créer du contenu sur votre domaine d’expertise peut être une bonne stratégie surtout si vous travaillez dans un domaine où peu de concurrents pratiquent cette stratégie. A contrario, si beaucoup de vos concurrents produisent du contenu, vous pourriez vous démarquer par la plateforme où vous partagez votre contenu ou par l’angle que vous abordez.


Par contre, mettre à jour votre profil LinkedIn et communiquer sur le fait que vous cherchez des missions en freelance peut être un bon moyen de démarrer. Tout comme communiquer dans des groupes Facebook pertinents par exemple. Il est important de communiquer sur votre activité. Si personne ne sait que vous êtes freelance, vous n’aurez pas de client.



Alors, où trouver son premier client en freelance ?


Sur les 52 freelances qui m’ont parlé de leur manière de trouver des clients, 42 ont démarré grâce au… bouche à oreille. 


Et oui ! 81% des freelances interrogés ont démarré leur activité grâce à une mission qui provenait de leur réseau ou du réseau de leur réseau. 


Quand on y pense, c’est assez logique. Prenons un exemple très simple pour s’en rendre compte. Imaginez que vous avez 15 ans et que vous voulez vous faire un peu d’argent pour acheter une trottinette électrique. Vous décidez pour cela de tondre des pelouses en échange de quelques dizaines d’euros.


Si vous deviez démarrer cette mini-activité, dans un premier temps vous proposeriez naturellement vos services à votre famille et à vos voisins. En effet, ces derniers vous connaissent, ils sont donc plus susceptibles de vous faire confiance et ils sont faciles à aborder. Au fur et à mesure que vous allez tondre des pelouses, certains clients pourront vous renvoyer vers d’autres personnes qui auraient besoin de vos services. 


Évidemment, l’activité de freelance que vous voulez lancer est bien plus complexe que cet exemple mais on peut s’en inspirer pour comprendre la dynamique qui est utilisée par 81% des freelances avec qui j’ai discuté.

En commençant par un cercle proche vous facilitez le démarrage de votre activité de freelance pour ensuite l’étendre vers d’autres horizons. 


Le bouche à oreille, ou en d’autres mots, votre réseau et les recommandations de votre réseau est le moyen le plus efficace de trouver votre premier client en tant que freelance.



Comment enclencher le bouche à oreille ?


La première chose à faire est de prendre une feuille ou un tableur et d’y répertorier toutes les personnes qui pourraient vous aider à trouver une mission : soit parce qu’il s’agit d’un prospect potentiel soit parce qu’il s’agit d’une personne qui pourrait vous mettre en contact avec un prospect.


Pour établir cette liste, parcourez les contacts de votre téléphone, vos amis Facebook, vos relations LinkedIn, repensez à vos amis de fac, vos anciens collègues, etc. Vous connaissez d’office au moins une personne qui peut vous aider.


Grâce à cet exercice, issu de l’article Comment commencer à créer son réseau professionnel, vous aurez une liste de personnes que vous pouvez contacter pour parler de votre recherche de mission.


Communiquer à votre réseau que vous recherchez un client est une étape primordiale, si personne ne le sait, personne ne viendra vers vous !


Dans la liste que vous venez d’établir, vous pouvez aller plus loin en déterminant le rôle de chaque personne. Nous avons un article sur ce sujet : les 8 types de personnes à avoir dans son réseau professionnel


Les deux actifs principaux du freelance sont ses compétences et son réseau. Si vous développez vos compétences, vous devez également développer votre réseau.


Pour ce faire, essayez de garder une trace des interactions que vous avez eues avec les personnes de votre liste, essayez de qualifier correctement les prospects et créez des rappels pour les relancer quand c’est nécessaire. La version gratuite de Weavve peut d’ailleurs vous aider à faire tout cela facilement.



En conclusion


Comment trouver un premier client en tant que freelance ? Pour répondre à cette question, je me suis basé sur mes récentes discussions avec des freelances.


Il en est ressorti qu’on a souvent tendance à chercher notre premier client trop loin alors qu’il se trouve bien souvent dans notre réseau ou dans le réseau de notre réseau.


On a donc vu que le bouche à oreille reste le canal le plus efficace pour trouver sa première mission en tant que freelance. Nous avons évoqué un exercice simple pour enclencher le bouche à oreille et ainsi rapidement trouver son premier client. 


Notez que rien ne vous empêche de tester plusieurs choses en parallèle ! Souvent combiner plusieurs méthodes est un bon moyen d’alimenter votre recherche de clients.


À vous de jouer ! 

Santo Raneri

Santo Raneri

Founder @ Weavve

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Ces articles devraient vous plaire aussi :

.